CHAMPIONNAT DE FRANCE D’ÉCHECS JEUNES 2022


La poussée de réacteur que connaît l’Académie d’échecs pour cette nouvelle année sportive 2021-22 se fait sentir au sommet, avec 3 participants mis en orbite pour le titre national chez les jeunes.
En 2021, seul Sohan Conte avait pu se qualifier dans la catégorie U8. Cette année, nous avions 3 représentants du club.
Camille Billot-Laillet en U8F
Sohan Conte en U10
Thaleia Ocean en U14F

L’Académie a innové cette année en proposant un tournoi-stage pour les enfants désireux d’accéder au niveau national dès l’année prochaine dans l’Open « A ». Ariane Ocean, Tan Bideau et Eliott Messier étaient désireux d’y participer.

Du coté des coachs, Xavier Reboud et avec la double casquette de coach et de président, Jean-Pierre Mercier.

Ce déplacement a été possible grâce au support passionné ET financier d’un de nos membres, Arnold, dont le fils, Sohan, fait partie de notre élite jeune, au travers de sa société Synalp

Ce championnat est un peu la fête des échecs. La salle est immense et le nombre de joueuses et joueurs peut être impressionnant.
Pour « l’ancien » Sohan, l’arrivée à Agen ne l’a pas plus marqué que cela. Camille a été impressionnée par le monde et la dimension de la salle, tout comme Tân.
Thaleia et Ariane, par la discipline du jeu et l’organisation très officielle.

Pour se donner une idée du site, et de l’organisation que cela requiert:

Même si l’enjeu de l’open était moindre, pour tout le monde, le stress s’est invité pour leur première ronde. Cela se comprend aisément.

A la question de savoir si cela était un avantage pour eux d’avoir du monde qu’ils connaissaient, la réponse est unanime. Oui! L’entraide, le travail en commun, la victoire d’un autre joueur malgré leur défaite, et la bonne ambiance ont été leur moteur.

Leurs journées avec surtout des rondes dans l’après midi, étaient assez rigoureuses. Après une bonne nuit, le matin était dédié à l’entrainement avec Xavier et Jean-Pierre. Exercices, tactiques, questions multiples les ont rassurés. Retour au gite pour un bon repas équilibré. une ronde en début d’après midi, analyse, puis ronde suivante en fin d’après midi.

Pour nos jeunes, leur retour sur leur compétition est important et ils sont partis de cette semaine avec le sentiment d’avoir fait le maximum.
Sohan compte bien travailler sur son stress qui l’a gêné. Camille a trouvé que sa compétition s’est bien passée. Pour Tân , ça a été dur, mais ça va. Pour Thaleia, elle a tout compris en apprenant de ses erreurs lors de ses défaites et surtout, gagner était top! Elle avait même une table porte bonheur (tu aurais du la ramener au club! NDLR).

Pour finir, voici les plus et les moins de leur semaine:

Pour Camille:
« Ce que j’ai aimé : quand j’ai gagné, jouer dehors avec d’autres enfants, la cérémonie de fin quand j’ai été applaudi pour la 8ème place, ils donnaient les noms des 10 premiers de chaque catégorie / ce que j’ai moins aimé : perdre 3 parties surtout celle contre WU Zélie qui a terminé 12ème du classement final. »

Pour Thaleia et Ariane:
« Les victoires, le flipper, l’échiquier au gîte. Expérience sympa. »

Pour Tân:
« j’ai aimé : mes victoires,L’ambiance, Se retrouver avec ceux du club, c’était trop bien
J’ai moins aimé mes adversaires …quand je perdais. »

Pour Sohan:
« J’ai aimé apprendre des ouvertures et jouer contre d’autres personnes que je connaissais pas car je me suis fais des amis dans la France entière. »

Rentrons dans les résultats.

Championnat de France des petits poussins (moins de 8 ans), Camille Billot-Laillet, part en flèche et sa maturité étonnante la propulse à la première table au bout de 4 rondes chez les “petits”. La pression la fait choir, toutefois, et trois défaites plus tard elle parvient à trouver les dernières ressources pour se placer dans le top 10 au final.

Championnat de France des poussins (moins de 10 ans): Sohan Conte est 55e avec 5 points sur 9

Championnat de France des Benjamines (-de 14 ans): Thaleia est 77e avec 1,5 point sur 9

Sur l’open « A »: Ariane Océan (pupillette – 12 ans) est 150e sur 156 avec 2 points
Tan Bideau (Benjamin – de 14 ans) est 87e avec 4,5 points
Eliott Messier est 65e (Benjamin – de 14 ans) est 65e avec 5 points.

Camille partage avec Sohan le fait de rester l’année prochaine dans sa catégorie, respectivement petite poussines et poussins.

Je laisse la place à Jean-Pierre pour son bilan de ce championnat:

« Le championnat de France est une espèce de trou noir dans l’espace temps.
Pendant une semaine, on investit l’échiquier, ses secrets, ses tensions, ses chocs psychologiques liés à ce sport extrême. Sport Extrême ? Cela fait sourire tout le monde, surtout si l’on considère le profil “aérodynamique” de la plupart des entraîneurs d’échecs.
Je m’explique. Pour vaincre quelqu’un qui a rigoureusement les mêmes moyens et les mêmes possibilités que vous au départ, et qui n’est pas plus bête que vous et parfois mieux entraîné, il va falloir faire appel à toutes les ressources de son être et de sa personnalité Sa propre psychologie, ses ressources physiques et intellectuelles, son être émotionnel. En effet, ce qui est domine le plus dans cette compétition qui peut paraître de l’extérieur aride et scientifique, c’est l’émotion. A l’état brut. Les enfants sont dans un état émotionnel intense.
Xavier, l’un de mes anciens membres de ma période marseillaise et aujourd’hui prof d’échecs à l’Académie, a découvert ce monde et ses ressorts. Son calme olympien et sa réserve ont été d’un grand secours, et sa technique suffisante pour le niveau encore modeste de nos petits élèves.
Comme nous sommes encore en petit comité, nous pouvons consacrer pas mal de temps à chacun des participants, stagiaires de l’open “A” y compris. A côté de nous, à l’autre bout de la table, l’impressionnant club de Corbas et ses 36 participants n’a pas ce luxe, et nous en avons profité pour transformer l’épreuve en stage bienveillant, en tout cas le matin, de 10 h à midi. C’est ainsi qu’étudier les finales au lieu de pièges d’ouvertures est un travail à moyen terme, dont les effets ne seront pas immédiats.
Nous n’en diront pas plus sur nos méthodes, au demeurant très classiques. (…)

Les parents se sont vite pris au jeu à tel point que Delphine, la maman d’Eliott, veut s’inscrire au club à la rentrée. C’est marqué, cochon qui s’en dédit !
Pour Fred, le papa de Camille, c’est déjà fait depuis belle lurette, et il est présent tous les vendredis soirs pour le tournoi de blitz en gardant un œil sur sa progéniture, tout comme Arnold, le papa de Sohan.
Chez les stagiaires de l’open “a”, Tan le blitzeur a dû ralentir le rythme et apprendre à noter ses parties, à évaluer soigneusement les coups candidats, sous peine de voir l’air consterné de Cybermémère, c’est-à-dire moi-même. Angoisse avec les sœurs Océan, dont c’est la première expérience en tournoi long. Vont-elles réussir à marquer un point ? Ne vont-elles pas être écœurées et tout laisser tomber ? La bienveillance et l’amour de leurs deux parents qui ont fait le déplacement à Agen ont fini par payer, pour les deux, mais cela n’a pas été sans déconvenue au départ. le sourire rayonnant d’Ariane et de Thaleia ont remplacé, peu à peu, les grises mines du départ, et même les pleurs, pour l’un d’entre elles. Car Thaleia fait face, dans l’épreuve des – de 14 ans benjamines, à des adversaires qui ont des années d’expérience de plus qu’elle. Comment faire alors ? La tâche est-elle insurmontable ? Le coach que je suis lui a fait une promesse.
L’année prochaine, elle gagnera une partie sur deux. Si elle s’entraîne dur, elle sera dans le premier tiers du championnat l’année suivante. Car, à 12 ans, on a vraiment l’avenir pour soi, sachant qu’il y a encore une épreuve pour les juniors – de 20 ans, ce qui laisse du champ. Ouf! Elles sont sauvées de l’échec du jeu d’échecs ! Elles ont chacune remporté leur première victoire. Pour Xavier et moi-même, ce n’est pas la dernière des satisfactions, la mission est accomplie.
Pour Eliott, c’est une autre affaire. Il a déjà mis le turbo voici quelques mois, et c’est le premier élève que Xavier a déniché au cours d’un stage et a formé. Eliott apprend vite, sa mémoire visuelle est très développée et il n’hésite pas à jouer l’ouverture complexe étudiée pour la première fois le matin l’après-midi dans sa partie ! Il faut le modérer, car avec lui les coups fusent et sa main agile dispatche les coups sur l’échiquier. Où va-t-il aller notre Eliott ?
Mais revenons à la compétition principale. Sohan. Au même titre que Camille, Sohan est un enfant précoce. C’est ainsi que l’on disait à mon époque ! Il a cette particularité à 8 ans de compiler l’information échiquéenne, de s’intéresser aux livres, aux vidéos et aux bases de données, y compris celles en langues étrangères, à un âge où l’on joue plutôt aux petites voitures. Malgré ses 5 points sur 9 à l’arrivée, ce qui est excellent pour une première année en poussin, il a joué nettement en dessous de son niveau, le stress produisant plus d’effets sur lui que sur d’autres. Un point que nous allons renforcer cette année chez notre ancien champion de région chez les petits poussins, pour lui permettre d’exprimer tout son potentiel.

(…) En conclusion, nous sommes déjà prêts pour en découdre l’année prochaine au même endroit. Avec les mêmes personnes, les mêmes participants, plus d’autres.
Les sœurs Océan ne seront plus débutantes ! Tan utilisera tout son temps de réflexion et Eliott ses nouvelles ouvertures. Camille et Sohan seront-ils prêts pour le titre suprême ? Nous viserons “modestement” l’équipe de France des jeunes, soit le fait de terminer dans les 5 premiers. Un objectif qui nous semble réaliste, à condition de ne pas trop le dire …Chuuut ! Un des meilleurs joueurs de notre club et ancien élève a déjà donné son accord pour nous rejoindre dans l’encadrement, nous ne serons pas trop de trois.
Alors ? Qui sera de la troupe ? Que ceux qui aiment le jeu d’échecs nous suivent ! « 

Jean-Pierre Mercier alias « Cybermémère ».

Galerie

Les cours du Lundi soir


Parce que nos questions sont infinies, Jean Pierre nous prend sous son aile les lundis soirs et essaie de dissiper les doutes en nous. (coups candidats, finales, ouvertures…) Nous ne tremblerons plus sur d4! Enfin, moins qu’avant!

Rentrée 2021/2022


Les nouvelles du Club d’échecs d’Aix les Bains

Et c’est reparti pour une tour !

Après une année en demi-teinte où nous nous sommes « dématérialisés » sur le web, tout le monde a faim d’échecs.
La Covid 19 a relancé les jeux d’intérieur dont les jeux de réflexion, et un phénomène inattendu s’est produit: le succès planétaire d’une mini-série consacrée aux échecs, « le Jeu de la Dame ».
Pendant cette saison 2020-21, nous n’avons pu que nous féliciter d’avoir des locaux privés: nous avons pu fonctionner en dur, en plus des 42 tournois « on-line » que nous avons organisé. Un petit garçon de 7 ans, Sohan Conte, s’est inscrit en août 2020 après être passé devant le club. Un an plus tard de pratiques intensives, le voilà Champion de la Ligue ARA chez les Petits-Poussins ! Un premier résultat très encourageant. Sohan n’est que le faire de lance d’une vingtaine de jeunes très assidus. Gageons que nous pourrons de nouveau pénétrer les écoles en cette rentrée scolaire 2021-22, et cela semble bien partie avec le Collège Lamartine.
Contre vents et marées, nous sommes toujours ouverts en soirée !
N’hésitez pas à pousser la porte où à nous contacter.
Renseignements sur cette magnifique affiche concoctée par notre nouveau secrétaire général, Hervé Joly, avec notre nouveau logo conçu par un ancien de l’Académie aujourd’hui étudiant, Konogan Berger.
Les cours redémarrent le 6 septembre 2021, consultez notre calendrier-agenda pour les évènements à venir.

Une petite pensée pour Martine Hemain, que j’appelle toujours affectueusement « présidente », qui s’est mise en retrait suite à sa terrible expérience en réanimation Covid au début de l’été. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement.

Le président Jean-Pierre Mercier