Galerie

Nationale 4 : deuxième ronde et Philou nous a sorti le grand jeu !

Ce dimanche 24 novembre 2013, Aix-les-Bains s’est déplacée à Bourgoin-Jallieu pour jouer la deuxième ronde de la Nationale 4. Trois voitures se suivaient, comme de bons écoliers qui suivraient leurs leçons. Philou a sorti sa nouvelle voiture, Ghislain au commande de sa fidèle automobile et la maman de Lucas qui nous a accompagné pour cette rencontre qui, vous le verrez, a été épique ! L’équipe aixoise était composée, dans l’ordre des échiquiers : Jean-Pierre, Eugène (le nouveau champion de Savoie se voit honoré de la seconde place, qu’il a amplement mérité), Virginie, Philippe (dit Philou), Alexandre (le fin psychologue), Ghislain (toi l’auvergnat, bravant neige et fatigue pour représenter l’équipe), Lucas et Alexandre Ascenci.

Le début des choses sérieuses

14h20 : les parties commencent ! Notre équipe a du potentiel et tout comme les irréductibles gaulois, nous voulons protéger notre territoire ! Cette rencontre, clairement, c’était de la folie ! Jean-Pierre, jouant les héros en utilisant son portable comme appareil photo pendant le jeu, immortalisant nos moments de réflexion intense, se retrouve plié en deux après un regard de tueur de la part de notre Philou. Mais Eugène, impassible et concentré comme il sait l’être, apporte le premier point pour l’équipe en remportant logiquement sa partie après une erreur de son adversaire en début de partie, Hippocrate Michaelides (1672 élos).

Quelques minutes plus tard, c’est Lucas qui termine sa partie. Malheureusement, malgré un bon début de partie, il doit lâcher une pièce puis  en donne une autre. Son adversaire, Marc Grosjean (1570), a su en profiter mais bravo à Lucas pour sa belle partie ! C’est très encourageant pour la suite, garde le cap !

BJ (3)

6 aixois sont encore assis, devant leurs échiquiers, à utiliser leurs neurones ! Au bout de presque trois heures de jeu, Alexandre Oltra remporte sa partie face à David Alonso (1528 élos). 2-1 pour Aix : on s’accroche ! Ghislain regarde tous les échiquiers pour évaluer et faire ses probabilités de prof de maths pour jauger les chances d’une victoire aixoise. Malgré une position quelque peu désavantageuse, il reprend l’avantage et finit par remporter sa partie contre Sébastien Carpi (1474 élos) mais ça s’est joué à un cheveu (rassure-toi Ghislain, il t’en reste encore).

BJAu compteur, 3 à 1 pour Aix-les-Bains !

Et voilà que les projecteurs sont tournés vers Philippe, dit Philou

Maintenant, passons au phénomène de la rencontre : Philou ! Il nous a tout fait ! Nous pouvons presque dire que c’était de l’art ! Philou, alors que la partie semble perdue pour lui, remonte avec brio au milieu de partie au péril de deux malheureuses cuillères en plastique qui sont passées sous la mâchoire acérée de notre vétérinaire. En Zeitnot (crise de temps), Philippe manque de précision et cède une pièce puis une autre jusqu’à ce qu’il soit forcé d’abandonner face à son adversaire, Jacques Ballet (1648 élos). Mais Philou nous a fait le spectacle. Véridique, Jean-Pierre prononça ces quelques mots « non mais toi, si tu continues, on va devoir te payer pour jouer dans l’équipe ».

BJ (2)

Au même moment, Jean-Pierre remporte sa partie face à Karl Verdier (1850 élos). Pour les plus matheux d’entre vous, nous sommes bien à 4-2 pour l’équipe aixoise : l’odeur de la victoire se fait sentir mais vaut mieux être prudent. Personne ne sait comment le joueur d’échecs peut réagir. C’est une espèce encore méconnue du grand public ! Il ne reste que Virginie et Alexandre Ascenci. Après plus de 3h30 de jeu, Virginie donne le cinquième point de l’équipe grâce à sa victoire à Serge Colin (1715 élos) et arbitre de la rencontre. Alexandre perd sa partie contre le capitaine de l’équipe berjalienne, Vassilias Mandalas (1542 élos) mais il n’a pas démérité. Ne lâche rien, tu es dans une belle phase de progression !


Résultat final

Aix-les-Bains l’emporte face à Bourgoin-Jallieu, 5 points à 3. Bravo à l’équipe adverse pour sa sportivité et son accueil et un grand bravo à l’équipe qui a su défendre les couleurs aixoises. La prochaine rencontre se déroulera dans nos locaux, le dimanche 15 décembre et nous défierons l’équipe d’Annemasse : de beaux matchs en perspective.

A dans trois semaines !

5 commentaires sur “Nationale 4 : deuxième ronde et Philou nous a sorti le grand jeu !

  1. J’ai immortalisé la photo de Philou le Chimique (la dernière de l’article), au péril de ma vie, à savoir être lynché sur place par ma propre équipe si mon appareil photo – téléphone avait sonné. Philou est alors très calme, avec son gobelet en plastoc et sa petite cuillère blanche intacte. Dans quelques secondes, il va se prendre un Cxf7 et sa position va voler en éclats.
    Entre quelques imprécations internes formulées sur ses lèvres en surface, il va commencer par mâchouiller nerveusement sa cuillère pour, au final, la bouffer complètement.
    Il extraira quelques morceaux coincés d’entre les dents et, au fur et à mesure, se constituera un petit cimetière sur la table. Par principe de précaution, son adversaire fera subrepticement disparaître de la table stylo, gobelet, étui à lunettes pour échapper à sa fureur carnassière.
    Au prix d’un effort surhumain, Philippe trouve des ressources cachées à sa position, suffisamment pour embrouiller son adversaire. Il s’en tire comme par miracle et, puisque plus personne ne prête attention à lui, lâche une pièces pour voir, au lieu de remporter tranquillement sa partie. L’effet a été immédiat.
    Philou-le-Chimique n’a pas besoin de prendre des produits stupéfiants: il l’est lui-même.

    J'aime

  2. Mouais je me suis bien troué sur cette partie, dégueulasse de bout en bout …
    Pour ma défense … non ben rien en fait …
    Heureusement qu’on finit par emporter le match, je m’en serai voulu.

    J'aime

  3. L’auteur de l’article minimise complétement la chance sur le 6e échiquier. Mon adversaire avait +5 et moi je pensai pouvoir repartir bien plus tôt la mine basse et l’œil larmoyant… Je me suis réellement troué à la sortie de l’ouverture sans aucun contre jeu et à vrai dire ce n’est pas moi qui gagne mais mon vis-à-vis qui perd ! Il craque complétement en finale, c’est la seule vérité, je ne méritai rien si ce n’est perdre…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s